Création de sites
ACCUEIL : Ce site mis en service le 27/11/2003 a été créé par un fan de pour les fans de

Je m'emploie à son développement et à lui donner de l'ampleur régulièrement. LE PAT.

366233 Visites
LE PAT HISTORY

2021 - LA LETTRE DU PAT NEW

RESUME DU CONCERT DE PARIS 2008

RESUME DES CONCERTS EN SUISSE 2010

DESSINS

Envoyez-moi vos dessins
ils paraîtront gratuitement
sur ce site.
Document sans titre
 

KISS ROCK FEST BARCELONE - 7 JUILLET 2018

Samedi 7 juillet 8 heures du mat c’ est le départ en direction du Rock Fest de Barcelone en compagnie de Dominique et Isa . Arrivée quatre heures plus tard aux pays des oranges et reconnaissance des lieux avant le début des festivités . Une ribambelle de groupes sont au programme de ce gros festival avec notamment la présence de Phil Campbell l’ ex guitariste de Motörhead mais aussi de Scorpions , Megadeth , Stryper et Kiss aux cotés d’ une multitude d’ autres formations . Dix neuf heures on est en place pour Stryper et on assiste patiemment à la balance du groupe face à un Michael Sweet déjà très expressif rejoint par le guitariste Oz Fox pour le peaufinage du son . Vingt heure , début du combat et la magie opère instantanément . Le groupe me renvoi en 1985 à l’ époque de mes 18 ans ! A noter que le bassiste Tim Gaines est maintenant remplacé par Perry Richardson . Michael Sweet s’ impose devant son frère , le batteur Robert Sweet la force de frappe de Stryper maitre de la frime et du contre temps = Fantastique ! Pas de temps mort quand résonne les notes de ‘ Calling On You ‘ , retour au temps des mobylettes et des cassettes vidéos ou je passai le clip en boucle sur mon magnétoscope ( 1986 ) . Bonne dynamique pendant tout le concert qui s’ achèvera sur le titre évocateur ‘ Shout At The Devil ‘ = Magique !

Vingt et une heures , Monsieur Dave Mustaine est en place sur la scène n°1 avec son groupe Megadeth . Nous n’ assisterons pas au concert … Quelques heures plus tard c’ est à Scorpions de pointer son dard sur la scène n° 2 . On en profite pour faire un passage en force et se mettre en place pour le show de Kiss sur la scène adjacente . Vingt deux heures trente c’ est le début du concert de Scorpions . Rudolf Schenker est en approche accompagné de son acolyte le guitariste Matthias Jabs . Le groupe vient de changer de batteur , James Kottak ayant quitté le navire au profit de Mikkey Dee l’ ancien frappeur de Motörhead . C’ est au tour de Klaus Meine d’ entrer en scène , sa face de craie n’ annonce rien de bon et l’ on se rend immédiatement compte que sa voix n’ est pas au rendez – vous , celui – ci apparait inexistant presque fantomatique , incapable d’ assouvir la tâche qui lui est assignée . Il est loin le temps de ‘ Tokyo Tapes ‘ … Pauvre de lui , le concert se poursuit avec des interminables séquences musicales afin de préserver ses cordes vocales . S’ enchainera les habituelles ballades presque ennuyeuses ‘ Wind Of Change ‘ est autre ‘ Still Loving You ‘ . Bref , rien de bien juteux . La fin du show sera plus percutante avec les titres phares ‘ Blackout ‘ et ‘ Big City Nights ‘ = Indémodables ! Le groupe sera ensuite rejoint par Phil Campbell l’ ex guitariste de Motörhead pour un ‘ Overkill ‘ au son de l’ imposante batterie de Mikkey Dee en hommage à Lemmy . Il est tant d’ en finir avec Scorpions et d’ entendre enfin résonner ‘ La Phrase Magique ‘ … : “ You Wanted The Best You Got The Best The Hottest Band In The World … KISS ! “

Le rideau tombe et les première mesures de ‘ Deuce ‘ attaquent nos oreilles sans ménagement . Gene Simmons – Paul Stanley – Tommy Thayer et Eric Singer se dressent devant nous tels quatre cobras géants prêts à cracher leur venin sur nos faces ravagées par l’ excitation et la fatigue . On ne se remet jamais vraiment d’ un concert de Kiss . Paul semble en forme et enclin à la bonne humeur s’ essayant au langage espagnol avant de déclencher les hostilités avec ‘ Shout It Out Loud ‘ . L’ ensemble du public sera surpris d’ entendre le hit interplanétaire ‘ I Was Made For Lovin You ‘ au tout début du show . Kiss enchaine les titres meurtriers ‘ I Love It Loud ‘ , ‘ Fire House ‘ ou Gene Simmons fera flamber son glaive comme à l’ accoutumée avant de céder momentanément sa place à Tommy Thayer pour l’ électrisant ‘ Shock Me ‘ suivit de ‘ Love Gun ‘ et de ‘ Lick It Up ‘ avant de reprendre les commandes du char d’ assaut pour ‘ God Of Thunder ‘ la truffe maculée de sang tel les agissements irrémédiables d’ un vampire prenant la vie quand vient l’ envie ... Le show se poursuivra ensuite avec ‘ Flaming Youth ‘ puis ‘ Say Yeah ‘ , ‘ War Machine ‘ et ‘ Psycho Circus ‘ ou Paul Stanley côtoiera les étoiles sur son trapèze infernal avant qu’ une traditionnelle pluie de confettis s’ abatte sur nos têtes à l’ annonce de ‘ Rock And Roll All Nite ‘ puis vint ‘ Cold Gin ‘ , ‘ Détroit Rock City ‘ et ‘ Black Diamond ‘ en guise de final ou Paul n’ accordera aucune grâce à son pauvre instrument condamné d’ avance à la suprême sentence .

Encore une claque en pleine figure , l’ impression d’ être passé sous un rouleau compresseur . Fin de la soirée . Une dernière halte au stand de merchandising puis retour en France trois heures trente plus tard .

LE PAT - Juillet 2018

KISS BARCELONE 2018

KISS BARCELONE 2015

KISS PARIS 2015

KISS ZURICH 2013

KISS MUSEUM FLYERS

VIDEOS REPORTAGES

QUELQUES BANDES
DESSINEES


LETTRE PUBLIEE DANS HARD'N'HEAVY
MAGAZINE


MOI ET MES BATTERIES

BIOGRAPHIE & DISCOGRAPHIE

Me laisser un message
julienne.viguier@orange.fr

LE PAT FORUM



LE PAT FACEBOOK